RADIO(S)




20 Minutes

Battu à l'aller (1-2), le leader de Ligue 1 se déplace ce jeudi à Amsterdam pour le 16e de finale retour de Ligue Europa

Le Losc s'est incliné à domicile face à l'Ajax© CHRISTOPHE SAIDI/SIPA Le Losc s'est incliné à domicile face à l'AjaxFOOTBALL - Battu à l'aller (1-2), le leader de Ligue 1 se déplace ce jeudi à Amsterdam pour le 16e de finale retour de Ligue Europa

Il y a des mauvais résultats qui tombent bien. Battu à domicile et surclassé dans le jeu le 18 février en 16e de finale aller de Ligue Europa (1-2), le Losc doit réaliser un exploit ce jeudi sur la pelouse de l’Ajax Amsterdam. Pour aller en huitièmes, les hommes de Christophe Galtier doivent s’imposer par deux buts d’écart ou gagner en marquant trois buts minimum aux Néerlandais. La tâche s’annonce très compliquée mais pourrait paradoxalement bien arranger les Nordistes.

Leader de Ligue 1 avec trois points d’avance sur l’OL et quatre sur le PSG, le Losc peut clairement commencer à rêver au titre de champion ​à douze journées de la fin. Pour réaliser ce genre d’exploit, la Ligue Europa et ses matchs en semaine pourrait commencer par devenir un handicap. « Si le Losc est éliminé par l’Ajax, il sera tranquille car c’est compliqué d’enchaîner les gros matchs après la Coupe d'Europe », a ainsi assuré l’entraîneur Alain Perrin, auteur du doublé avec Lyon en 2008, mardi dans les colonnes de l'Equipe. Une façon de dire que sans Europe, le club nordiste aurait plus de chances d’être champion.

Un exploit peut renforcer la confiance de l’équipe

Une élimination aurait donc des avantages non négligeables sur la suite de la saison en termes de récupération. Mais le Losc peut aussi y voir le verre à moitié plein. Et se dire qu’un joli parcours européen qui se poursuivrait en cas d’exploit à Amsterdam peut aussi être un immense booster pour la fin de saison.

« S’ils font l’exploit, ça va renforcer la confiance de cette équipe. Tu vas en ressortir encore plus fort que ce que tu étais déjà. Il faut prendre ça comme un match important qui va aussi les préparer à ce qui va suivre en championnat contre les grosses équipes. Ce serait une erreur de saborder la compétition même si le résultat de l’aller compromet clairement la qualification », estime Grégory Tafforeau, ex-capitaine du Losc (2001-2009) devenu consultant sur France Bleu Nord.

Battu à l’aller, le Losc n’aura pas à jouer avec le frein à main et n’aura aucun calcul à faire hormis celui de montrer un meilleur visage. Sans grande pression vu que pas grand monde ne croit à l’exploit, le club nordiste a pourtant les armes pour renverser la situation. Ou vite passer à autre chose. Le choix du roi.

Partager