RADIO(S)



BFMTV

La présidence a assuré mercredi que l'enquête sur le secrétaire général de l'Elysée se déroulerait en "toute indépendance, à charge et à décharge".

L'Elysée a pris acte mercredi de l'ouverture d'une enquête judiciaire visant le secrétaire général de la présidence Alexis Kohler, en assurant que les juges d'instruction la mèneront "en toute indépendance".

Une instruction "à charge et à décharge"

"La présidence a été informée par voie de presse de l'ouverture d'une information judiciaire visant le secrétaire général de l'Elysée. Cette ouverture est la conséquence mécanique de la plainte avec constitution de partie civile déposée par l'association Anticor dans le prolongement de la décision du classement sans suite du parquet national financier" (PNF) en août 2019, indique le Palais.

"Des juges d'instruction sont à présent saisis. Ils instruiront l'affaire en toute indépendance, à charge et à décharge et dans le respect de la présomption d'innocence", a ajouté la présidence.

Emmanuel Macron et Alexis Kohler, secrétaire général de l'Elysée© JACQUES DEMARTHON / AFP Emmanuel Macron et Alexis Kohler, secrétaire général de l'Elysée

Soupçon de conflits d'intérêts

Alexis Kohler est soupçonné, par l'association anticorruption Anticor, de conflits d'intérêts en raison de ses liens avec l'armateur italo-suisse MSC.

L'ouverture d'une enquête intervient après la publication d'une "note personnelle" du président Emmanuel Macron, rédigée en faveur de son bras droit dans le cadre de la procédure en juillet 2019. Une première enquête préliminaire avait été classée sans suite par le PNF un mois plus tard, avant qu'Anticor ne dépose une plainte avec constitution de partie civile le 4 décembre.

Partager