RADIO(S)



Le président français a vécu comme un vrai supporter la finale remportée par les Bleus face aux Croates. Démonstratif.

Emmanuel Macron exulte lors d'un but français, pendant la finale de la Coupe du monde face aux Croates (4-2) à Moscou, le 15 juillet 2018.© REUTERS Emmanuel Macron exulte lors d'un but français, pendant la finale de la Coupe du monde face aux Croates (4-2) à Moscou, le 15 juillet 2018.

A Moscou, il n'était pas seulement le président mais le supporter numéro 1 des Bleus. Fan de foot revendiqué, l'hôte de l'Elysée a vibré comme tous les Français. Et n'a pas hésité à se donner en spectacle. La preuve en image.

Un président qui exulte comme un Français lambda

On croirait qu'Emmanuel Macron est seul, à l'abri des regards, dans son salon de l'Elysée. Mais non, il exulte et secoue la très guindée tribune présidentielle de sa joie. La photo (de pool), distribuée par toutes les agences, est très vite devenue virale, notamment sur Twitter.

Un président qui mouille le maillot

Evidemment, il aurait préféré ne pas apparaître trempé, une image qui rappelle son prédécesseur, qui avait le chic de sortir lorsqu'il pleuvait. Là, pour fêter les Bleus tout juste sacrés champions du monde, Emmanuel Macron, pourtant si soucieux de son image, n'a pas hésité à mouiller le costume. Il est aller rejoindre les deux équipes pour remettre le trophée Jules Rimet.

Un président qui remet un trophée (et ne veut pas le lâcher)

C'est bien Poutine qui a remis le trophée de la Coupe du monde à Hugo Lloris, le capitaine des Bleus. Mais Emmanuel Macron a gardé pour lui celui de meilleur jeune, celui de Mbappé.

Un président qui "dabe" avec Mendy et Pogba

La vidéo se passe de commentaire. On peut juste ajouter que ce n'est pas la première fois qu'Emmanuel Macron fait un dab.

Un président qui émeut le vestiaire des Bleus

C'est Paul Pogba qui a publié cette story sur Instagram. Le chef de l'Etat a fait une incursion dans le vestiaire de l'équipe de France. Il n'était pas seul mais avec un militaire, gravement blessé en Russie, amputé d'un bras et d'une jeune. "La personne qu'il admirait le plus c'est Didier Deschamps", explique Emmanuel Macron, ajoutant que les Bleus "font rêver". Un moment d'une grande intensité.

Partager